· 

Avis : "Ceux qui contemplent l'abîme" de Patrick Ferrer

"Ceux qui contemplent l'abîme"

 

Auteur : Patrick FERRER

Éditeur : auto édition 


Sortie : 8 février 2018

 

Résumé :

 

Un escarpin taché de sang. C’était tout ce qu’on avait retrouvé d’elle ; pas d’indice, pas de cadavre. Pour son mari, Jibril, c’était le début du cauchemar.
Jibril al-Rahib est un homme discret. Au 36 quai des Orfèvres, où il officie en tant que « technicien de surface » après la tombée du jour, c’est à peine si les âmes en peine qui hantent ses longs couloirs le remarquent. Le 36, c’est un peu la seule chose qu’il lui reste d’un passé douloureux, la disparition de sa femme des années plus tôt dans des conditions mystérieuses.
Aussi, lorsque pour rendre service à une jeune Danoise dont l’amie a elle aussi disparu, il doit endosser l’habit d’enquêteur amateur et plonger dans les dossiers de crimes sordides, il n’y va pas de gaîté de cœur. Est-il bien prudent, pour un simple balayeur, de vouloir défier le mal absolu qui rôde entre les pages de ces dossiers, et risquer ainsi de réveiller le spectre qui l’a une fois déjà privé de son âme ? Comme le disait Nietzsche avant de sombrer lui-même dans la folie : lorsqu’on contemple trop longuement l’abîme, l’abîme ne finit-il pas par vous regarder en retour ?

Le tout nouveau roman par l’auteur du best-seller « Le baiser de Pandore », un thriller policier qui vous entraînera des couloirs sombres du quai des Orfèvres aux lacs brumeux du Danemark sur la piste d’un tueur aussi élusif qu’impitoyable.

 

Avis :

 

Un technicien de surface à l'épouse disparue quelques années plus tôt, un commissaire blasé au caractère bien trempé, une jeune danoise à l'amie disparue, une inconnue trouvée sous un pont, une enquête prioritaire en cours... dans ce roman, nous voyageons entre le passé, le présent et le futur, nous rencontrons des personnages atypiques avec chacun leur histoire,  du 36 Quai des Orfèvres jusqu'au Danemark, l'auteur nous transporte sans cesse.

 

Il sait nous toucher et nous captiver.

 

 

 

On s'attache donc très rapidement à Jibril al -Rahib, à son passé douloureux et qui malgré son statut d'homme de ménage va se retrouver à enquêter sur une série de disparitions et sur la piste d'un tueur aux crimes sordides. Bien entendu, il va connaitre des péripéties lors de ses aventures, des peurs et des doutes, que l'on vit pleinement avec lui.

 

Comme le disait Nietzsche avant de sombrer lui-même dans la folie:

 

lorsqu’on contemple trop longuement l’abîme, l’abîme ne finit-il pas par vous regarder en retour ?

 

Comment ne pas se laisser happer et ne pas perdre son âme? Jibril n'aura de cesse de lutter mais déterminé, il ira jusqu'au bout...

 

 

 

Patrick Ferrer nous offre ici une intrigue très bien menée, dans laquelle il mêle parfaitement les codes du polar/thriller, du bien et du mal, une ambiance mystérieuse et inquiétante, mais aussi des paysages à couper le souffle, des descriptions précises, et un humour savamment dosé.

 

Une belle découverte qui se lit facilement et avec plaisir jusqu'au bout de ce dénouement surprenant qui amène à se projeter sur une éventuelle suite et le devenir de Jibril.

 

Plongée dans cette intrigue vivement conseillée.

 

Bouquineusement vôtre

 

Clari ♥

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0