· 

Avis "Ça a commencé comme ça" de Angela Morelli

Auteure: Angela Morelli

Éditeur: Harlequin- Harper Collins

Sortie: 12 octobre 2016 en format ebook

4 octobre 2017 en format poche

Résumé:

Ça a commencé quand Flore a fait brûler sa confiture de groseilles. Ou alors, quand son père l’a appelée à l’aide, coincé entre les branches du vieux pommier. En fait, non,  ça a vraiment commencé quand ses amis l’ont inscrite au concours de confitures. Oui, c’est à partir de ce moment-là que la vie de Flore a pris un tournant inattendu.
Car la jeune mère célibataire presque trentenaire doit faire face à un obstacle de choix : confectionner une confiture aux figues… sans figues. Mais si les précieux fruits ont déserté les étals des marchés du Sud-Ouest, on chuchote que Corto possède quelques arbres pour sa consommation personnelle ; Corto, le beau jardinier ténébreux que tous les habitants du village considèrent avec méfiance. Et pour cause : il est tatoué et dégage une aura de mystère et de danger.
Alors, oui, ça a commencé comme ça, avec un concours de confitures, une pénurie de figues et Corto.


Mon avis:

En vacances, j’ai une préférence pour les livres papiers. Ils me rendent nostalgique de mes vacances de jeunesse, où j’emmenais toujours un livre de poche ou deux sur la plage ou à la piscine parce que bien sûr les ebook n’existaient pas encore. Et en écrivant ça, il est vrai que je me sens vieille. Tout ça pour en venir au fait, que le titre de ce livre, sa couverture, son résumé ainsi que son format m’ont séduit immédiatement et je l’ai sélectionné pour faire partie de ma PAL estivale.

Je ne regrette en aucun cas ce choix. Ce livre m’a fait passer par toutes sortes d’émotions.

Flore est une jeune mère célibataire qui vit chez son père et gagne sa vie grâce à la fabrication de confitures, la confection de viennoiseries et de gâteaux en tout genre, qu’elle vend dans son village. Elle est aussi généreuse dans la vie que créative dans ses recettes. Son père est un rêveur ce qui l’oblige à être très terre à terre au quotidien.

Ses proches décide, sans son accord, de l’inscrire à un concours de confitures pour amateurs. Mais un premier dilemme va s’imposer à elle, pour se présenter au concours les confitures doivent avoir comme ingrédient principal la figue, et cette saison ,la récolte de ce fruit a été très pauvre dans la région. Seul une personne est dans la capacité de lui fournir, Corto. Un homme qui s’est installé, il y a peu de temps, dans le village en tant que paysagiste et qui en plus d’être bourru, est sexy, musclé, tatoué et percé. Il représente une énigme pour le village et Flore n’a jamais osé s’adresser à lui. Voilà, “Ça a commencé comme ça”.

Flore nous livre sa vie, ses émotions et sa passion avec une telle bienveillance que j’ai craqué pour son personnage.

Elle m’impressionne par sa force de caractère et sa ténacité. Elle ne lâche rien, c’est une vraie battante au grand cœur. Elle est touchante et forte. Sa vie est loin d’être parfaite mais elle s’en accommode tellement bien, qu’on a pas envie de la plaindre mais plutôt de faire partie de ses proches pour la suppléer dans son quotidien.

L’écriture à une grande importance dans ce livre car la dureté des faits est enrobée par la douceur des mots. C’est une histoire de vie criante de réalité, remplie de pureté, d’un peu de légèreté et de beaucoup d’amour.

Flore m’a touchée, m’a fait rêver et m’a fait me remettre en question. Quant à Corto, je le décrirais à l’aide d’une onomatopée, Ggrhh !!! Vous comprendrez par vous même. Les autres personnages qui entourent Flore, au quotidien, ont chacun une importance particulière dans sa vie. Ils font d’elle ce qu’elle est.

C’est une très jolie histoire, en le refermant je me suis remémorée chaque évènement passé dans la vie de Flore et j’ai ressenti une sorte de bien-être et d’apaisement parce que tout au long de ma lecture, je me suis projetée dans la vie de ce bout de femme qui semble si fragile et qui pourtant est si forte.

Je terminerai sur une note gourmande, j’ai eu envie de pain toasté beurré à la confiture à chaque fois que Flore créait ses confitures, alors soyez prêt avant de le lire à lutter contre des envies de grignotage !

Sur cette touche sucrée, je vous laisse découvrir cette très belle romance. “Il était une fois“ étant réservé aux princesses des contes de fées, “Ça a commencé comme ça” est la parfaite parade pour les femmes des temps modernes.


Bouquineusement vôtre !

Clari ♥

Écrire commentaire

Commentaires: 0