· 

Avis "Burning Games" de C.S. QUILL

L’auteure C. S QUILL a été une découverte pour moi cette année, lors du salon de la New romance de Cannes. Notre rencontre s’est faite de façon très naturelle et très ouverte. Je lui ai expliqué que je ne connaissais pas encore ses écrits mais que j’allais vite me faire pardonner, en rentrant à Paris.

 

Et ça a été le cas, j’ai voulu le faire dans les règles de la lecture, je me suis donc d’abord procurer "Burning dance", que J’ai adoré lire.

 

On y découvre les magnifiques Sin et Jollan, et leur groupe d’amis Lylia, Brennan, Carlos, mais aussi Charly qui lui est un des héros de "Burning games". Dans cette suite, qui se déroule à Las Vegas, il va faire la rencontre de Ambre, qui a choisi de changer sa vie en tentant “un coup de poker “, alors que Charly, lui “perd peu à peu pied pour replonger dans son passé “.

 

Leur rencontre va leur permettre de laisser leur passé de côté et enfin penser à leur avenir. Mon avis sur le livre : J’aime la façon dont ce livre est écrit, en laissant exprimer les sentiments des 2 héros, je trouve que ça nous rend plus intime avec eux, on se met plus facilement à la place d'eux, donc l’empathie est à son maximum. On peut aussi devenir l’avocat du diable donc établir une sorte d’interaction avec l’histoire.

 

Le fait que C.S QUILL utilise des métaphores en lien avec les cartes et les descriptions du lieu de l’intrigue permet de nous y ancrer, c’est presque comme si on y était. Je suis ravie de cette découverte ! L’histoire d’amour mêlée aux découvertes des histoires des 2 héros nous tient en haleine.

 

L'auteur réussit à nous faire ressentir les émotions de ses personnages et maintient un suspense constant jusqu’au dénouement. J’ai dévoré les 516 pages. Pour ceux à qui cela pourrait faire peur, ne le soyez pas ( et je dis ça parce que je fais partie de celles qui des fois n’ont pas envie de lire des livres de plus de 400 pages), et bien là je n’avais pas envie que ça se finisse ! Au contraire, j’en aurais bien repris 100 pages.

 

Bouquineusement Votre.

 

Clari

Écrire commentaire

Commentaires: 0